Historique

Historique de la Pharmacie

En 1950, M. Louis Meichtry ouvre une pharmacie saisonnière dans une pièce du chalet Joli Roc ; la station compte alors 27 habitants à l’année.

En 1958, la pharmacie est transfèrée sur la place centrale dans les locaux de l’actuelle Banque Cantonale du Valais et elle est ouverte à l’année.

En 1972, après la mort du fondateur, a lieu le dernier changement vers l’emplacement actuel, dans le batiment de l’hôtel Bristol.

De 1983 à 2002, le pharmacien responsable et propriétaire est M. Jean-Marc Meichtry, fils de Louis

De 2002 à 2013, les locaux sont loués à la chaine de pharmacie Capitole, devenue Benu.

Depuis le 1er avril 2013, Messieurs Jean-Marc Meichtry et Laurent Mulin, pharmaciens indépendants, fondent la pharmacie de la Croix de Coeur, qui reprend les locaux en vue de poursuivre l’exploitation de la première pharmacie de Verbier et ce, pour de nombreuses années !

Historique de la Station

Verbier, en quelques mots…

L’arrivée des premiers skieurs dans le Val de Bagnes se fait à partir de 1910 ; Verbier n’est encore qu’un pâturage d’été, composé de quelques mayens mais non habités à l’année. Dès 1925, des skieurs partent depuis Sembrancher, et rejoignent Verbier à pied (15 kilomètres!) : ils s’élancent sur de belles pistes enneigées et encore vierges de toutes intallations mécaniques. En 1927, Paul Fellay et Marcel Michellod donnent les premiers cours de ski (la première école de ski voit le jour en 1933). Parallèlement, le premier hôtel ouvre à Verbier. Il ne faudra pas longtemps pour que les pentes de Verbier soient connues dans tout le Valais et même jusqu’à Genève!

En 1937, fondation de la Société de Développement de Verbier : « la Société a pour but le développement de la station en favorisant l’équipement touristique, en y attirant les étrangers, en prenant toutes les mesures utiles pour empêcher l’enlaidissement de la région et pour agrémenter le séjour des hôtes ». En 1945, l’Office Fédéral des Transports évoque Verbier comme « un endroit parmi les plus ensoleillés de Suisse, son climat sec et pauvre en brouillard est de grande valeur biologique et thérapeutique ». Les experts recommandent à l’époque de ne pas dépasser une capacité d’acceuil maximale de 2500 personnes!

En 1946, installation du « funiluge », qui n’est autre que l’ancêtre des remontées mécaniques. Cette belle invention ne séduit toutefois pas longtemps les utilisateurs (trop lent!). C’est pourquoi, en 1947, le premier téléski, d’une longeur de 250 mètres, fut installé à Verbier. En 1950, la Société de Développement de Verbier décide de relier Verbier-station à la Croix-des-Ruinettes par un télésiège : la société Télésiège de Médran SA est fondée! Le télésiège est inauguré en décembre, et c’est la ruée : les skieurs arrivent de toute la Suisse. Et la station va rapidement se développer : quinze ans plus tard, Verbier est capable de transporter 10000 personnes à l’heure, la recette touristique avoisine les 25 millions de Francs!

En 1975, la liaison Le Châble-Verbier est mise en place, ce qui va encore contribuer au développement éclair de la station : inauguration du téléphérique du Tortin-Gentianes-Mont-Fort (83), du centre polysportif (85), du Funispace (94), amélioration des télésièges Lac des Vaux I et II (99)…

Aujourd’hui, ce sont quelques 15 millions de remontées annuelles qui sont enregistrées sur Verbier. Alors qu’en 1951, au lancement du premier télésiège, seulement 50 000 remontées étaient pratiquées. Il y a maintenant 300 employés au sein de Téléverbier, ils étaient seulement 3 en 1951. Et chaque année, il y a plus d’un million de nuitées enregistrées sur Verbier!